Paris goes Digital

Posted on

Paris… Paaaris comme disent les parisiens.

J’étais ces deux jours avec des collègues des autres TEC et de la SRWT à Paris pour un voyage d’affaire (je sais, cela fait prétentieux mais j’assume).

img_0115
Paris by Night

Nous y étions pour rencontrer divers partenaires liés au monde digital. Deux jours très instructifs mais cela n’est pas le sujet de ce blog.

Paris, donc.

img_0114
Devant le Moonshiner

Il s’agit de ma quatrième visite à Paris. Une des capitales européennes qui fait les plus rêver les américains. Ce n’est pas mon cas: je préfère de loin Londres (même si je ne connais ni Barcelone ou Rome). J’adore le côté cosmopolite de Londres. Paris est trop… parisien.

Ce petit séjour n’étant pas touristique, il n’est pas prévu que nous allions visiter la tour Eiffel, le sacré coeur ou Notre Dame de Paris. Au niveau visite, un de mes meilleurs souvenirs touristiques de Paris reste la cité des sciences et de l’industrie au parc de la Villette. Evidemment, nous n’irons pas non plus.

Mardi soir, nous irons du côté de la Bastille.

Le repas a lieu au Volver, une pizzeria argentine.  Bonne pizza, plus raclette sur pain que pizza italienne mais très bonne. Le tout arrosé de Malbec. Vive l’Argentine libre. Il ne me manquait qu’un fernet-coca (la troisième boisson alcoolisée en Argentine, après le vin et la bière. Une de mes boissons apéritives préférées).

Paris m’étonne par rapport à mes précédentes visites. Je ne me souvenais pas qu’il y avait tant de sans-abris. Nous contournons un tas de gens sur leur matelas dans les rues bondées. Autour d’eux, les parisiens sirotent leur cocktail à la terrasse. Il est 23 heures et nous sommes mardi. Surréaliste.

Nous finirons la soirée dans un bar clandestin: le Moonshiner. Le Moonshiner se situe à l’arrière d’une pizzeria. Pour y accéder, il faut rentrer dans la pizzeria, retirer la table qui se trouve devant une porte et traverser la fausse chambre froide. Nous arrivons alors dans un bar tout droit sorti de l’époque de la prohibition. Ambiance assurée et bons cocktails.

img_0128
Notre Dame de Paris

Le lendemain matin nous fera nous balader dans Paris: Notre Dame n’est pas loin, le Centre Pompidou (ou Centre Beaubourg) non plus.

Paris peut se vanter d’avoir un réseau de métro bien développé où chaque sortie nous fait découvrir une partie de son intimité. (qu’est ce que je suis poète !).

Après-midi, nous irons dans les nouveaux quartiers de Seine-Saint-Denis près du stade de France. De grandes avenues arborées longent des immeubles qui doivent faire la fierté de leurs architectes. Je ne connaissais pas cette partie de Paris et je m’y voie bien travailler. Nous sommes juste à 10 minutes en RER de la gare du Nord et tout semble tellement plus calme que le centre de Paris.

Nous y visitons le campus SNCF 574, l’incubateur digital de la SNCF. Campus calqué sur la philosophie Google.

img_0125
Centre Beaubourg

Après avoir acheté 2 porte-clefs « Tour Eiffel » pour les filles, nous sommes prêt pour notre retour en Belgique. Le Thalys de retour part, théoriquement, à 18h15. Il aura près d’une heure de retard suite à une alerte à la bombe à la gare de Bruxelles-Midi. Il prendra encore une autre heure de retard sur le trajet due à des gens sur les voies à Saint-Denis. 3 heures 30 pour faire Paris-Bruxelles. Autant aller en voiture. Et dire que mon voyage est en rapport avec le transport en commun.

Bilan: Paris reste Paris. Un monde à part. Je suis content de retrouver ma petite ville d’Ath mais je comprends les parisiens qui aiment leur ville.

 

Bellewaerde

Posted on

Bellewaerde… Bellewaerde…

Nous avons gagné, presque par hasard, 2 entrées à Bellewaerde grâce à un concours que j’avais fait sur le site de L’avenir il y a plusieurs mois.  Je ne connais pas ce parc et ce n’est pas leur site qui m’avait donner l’envie d’y aller.

L’entrée est à 31€ soit presque autant qu’un grand parc d’attraction. (34.5€ pour Efteling, 37,5€ pour Walibi)

Ce dimanche 11 septembre, il était donc prévu de nous y rendre. Pas pour commémorer le 15ème anniversaire des attentats mais pour l’anniversaire de notre grande fille. Un petit week- end à la mer était donc prévu en camping-car.

M’y étant pris trop tard: plus de place en camping. Tant pis, le programme sera un peu modifié et nous laisserons le camping car se reposer à Ath. Samedi matin, petit tour à Lille. Au soir, fruits de mer provenant de la poissonnerie de Conde sur l’Escaut et dimanche: Bellewaerde !

img_1636
Bellewaerde

Bellewaerde est situé à moins d’une heure de la maison et nous arrivons au parc 15 minutes avant l’ouverture.

Nous n’avons aucun mal à nous garer. Je ne sais pas si c’est aussi facile par très beau temps: le parking n’est pas très grand. Si nous venons en camping car la prochaine fois, j’espère qu’il y en a un autre (j’ai cherché à notre retour et oui, il y a en deux autres).

La première attraction que les filles feront ne me rassure pas pour la suite: la Grenouille fait passer 6 personnes à la fois pour une attraction que les forains n’utilise plus depuis des années dans les champs de foire. Je comprendrai au retour que nous étions dans le quartier petits enfants.

La suite de notre programme s’annonce mieux, les éléphants et les girafes nous ouvrent la voie vers la partie far-west: là où se situent certaines attractions fortes.

img_1649
Jungle Mission

Emelyne a été baptisée avec sa première attraction tête en bas: le boomerang. Double looping avant et arrière. Très court mais très intense. Nous avons eu droit à un petit “au secours” mais elle a adoré. Mon dos, un peu moins: il s’en souviendra encore quelques jours après.

Nourriture correct au Texas Grill. Correct pour un parc d’attraction, j’entend. 15€ le steak frites. Indécent en France, pas plus cher qu’ailleurs en Belgique. Nos papilles ne s’en sont pas plaint. Les mamies à côté non plus.

Pour digérer, une promenade en bateau (Jungle Mission) nous fait découvrir des aras rouges, des tamarins empereur, des coatis. Pour compléter cette digestion, le petit train du Bengale traverse la jungle indienne avec ses lions et ses tigres. La mise en valeur des animaux est en général bien réalisée.

img_1663
Bengal Rapid River

Le reste des attractions est traditionnel: les tasses, l’équivalent du Dalton Terror du Walibi, la rivière sauvage (Bengal Rapid River), la maison qui tourne, …

Je ne sais pas si c’est du au mauvais temps qui était prévu (il faisait nuageux mais pas pluvieux), mais les files n’étaient pas exagérément longue: juste suffisantes que pour écrire ce billet.

Niveau clientèle, il me semble que la majorité soit du nord de la France. Pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur: tout les cast members (Disney™) sont donc bilingues. Ce n’est pas le cas dans tous les parcs en Flandre (ni en Wallonie).

Le parc n’est pas si mal que ça finalement. Le mélange attraction – animaux est original. Je préfère Efteling, Disneyland ou depuis la découverte de cette année, Europa-park mais si nous y revenons, je ne viendrai plus en trainant les pieds.

Hechtel-Eksel – Sortie 5

Posted on

IMG_1567Petite sortie ce week-end pour un grand jour pour ma cousine et son copain qui deviendra son mari.

Nous irons donc voir nos voisins flamands pour ce week-end du 15 août.

Le mariage a lieu à Hechtel-Eksel (près de Hasselt) sur un petit îlot qui appartient à la famille du marié: le Schans. Un camping est improvisé sur l’îlot mais juste pour les tentes. Nous placerons donc notre logis au centre de vacances De Lage Kempen situé à 10 minutes de là.

Mes cousins (je peux maintenant associer le mari de ma cousine à un cousin) faisant partie de l’organisation de La Semo, le mariage transpire donc l’esprit festivalier de partout: groupe de jazz, chapiteau, le grand John-John pour orchestrer la célébration et les célèbres toilettes de chantier qui ne désemplissent pas. Nous adorons cette ambiance (moins les WC) ! Le reste du mariage ressort du privé et je n’en parlerai donc pas.

IMG_1581Nous passons donc nos 2 prochaines nuits au centre de vacances De Lage Kempen. Il s’agit d’un petit camping familiale tenu par un couple de flamands (Marc et Gonnie). Rien de bizarre en Flandre même si en Wallonie, les propriétaires sont rarement wallons. A croire que tous les campings belges appartiennent à des flamands. Ici, tout est en néerlandais: la réception ne parle pas français. Vu que nous savons nous débrouillez dans la langue de Vondel (surtout Vinciane), l’accueil est chaleureux. Ils sont content de voir que l’on fait l’effort de parler leur langue. Comme quoi, si chacun y mettait du sien en Belgique, les conflits communautaires n’existerait pas.

Le camping est très bien tenu. Rien à dire. Belle piscine (dont nous ne profiterons pas vu le temps nuageux), mini-golf, terrain de pétanque, tennis de table, air trampoline, grande pleine de jeux, beach-volley, animations et bar-restaurant. Une piste cyclable longe le camping (le bar du camping se vante d‘être une halte-vélo. On ne perd pas le nord en Flandre). Situé dans le sud de la France, il serait le camping parfait.

Sachant que nous arriverions tard le samedi, nous avons pris un des quatre emplacements camping-car qui se situe en dehors de l’enceinte clôturée du camping: nous pouvons donc arriver à leur que nous voulons. Par contre, nous sommes un peu plus loin des sanitaires que les autres emplacements.

Nos 3 semaines de vacances finissent ce lundi et notre prochain week-end en camping-car n’étant pas pour tout de suite, nous essayons de profiter au maximum de leur infrastructure ce dimanche malgré le temps nuageux.

J’apprend la Dame de Pique aux filles… qui me battent. Mini-golf (où je perd aussi) et apéro. Belle fin de vacances.

Pause d’hiver ?

Pause d’hiver oblige, plus de sorties en camping-car pendant quelques mois. Ne voulant pas que le blog s’engourdisse, il faut donc que je trouve quelque chose pour le réchauffer.

Je vais donc ressortir d’anciennes sorties en me focalisant sur des villes en particulier.

La première ville sera évidemment Londres, notre ville fétiche. Nous y sommes allés 6 fois, et nous y découvrons encore à chaque fois de nouvelles choses.

D’autres suivront, tel que Ath (notre ville d’adoption), les autres grandes capitales (Paris, Bruxelles, …), les petites villes « touristiques » ou même, peut-être, Outsiplou-les-Bains-de-Pieds.

Idées de visite, de restaurant, d’autres passe-temps y seront présents.

A tout de suite.

Faim du monde: clap, troisième

Posted on

clap_bruitagesTroisième essai de relance de ce blog.

Après un réorientation ratée (3 articles) vers le régime Seignalet en 2012 (régime que je ne fais plus que très rarement),
Après un essai raté de poster des commentaires sur des restaurants commencé début 2015 (avec un tas d’articles préparés en avance dans l’espoir d’en poster au moins un par semaine et finalement tous postés la semaine passée),

Voici maintenant la nouvelle mouture du blog.
Le sous-titre « Parce que la Belgique, ça ne se résume pas aux moules-frites. » passera maintenant à « Gastronomie et voyage en camping-car ».

Pourquoi ce sous-titre ?
Nous sommes récemment devenus propriétaires d’un camping-car (en Belgique, nous disons mobilhome mais je préfère le terme camping-car) et s’il devrait réduire le nombre de restaurants auxquels nous allons, ils devraient nous donner plus de temps pour voyager.

Au menu:

  • Trucs et astuces de camping-caristes.
  • Cuisine en camping-car (et oui, l’espace de cuisine est assez réduit, l’équipement plus sommaire.. Donc il faut s’adapter)
  • Haltes, camping, …

PS. Nous le recevrons demain. Encore une fois faire dodo.